AccueilBon à savoirEuropéennes 2019Résultats 2014

Résultats 2014

Cette section comporte les résultats et les principaux enseignements des dernières élections européennes au niveau de l'UE et par pays.

Quels pays ont montré une tendance disctinctement pro européenne?

Allemagne, Belgique, Malte

Quel pays ont été témoins d’une percée des Eurosceptiques?

Danemark, France, Hongrie, Pologne, Royaume-Uni

Quel pays ont été témoins d’un échec des Eurosceptiques?

Allemagne, Estonie, Pays Bas, République Tchèque, Slovaquie

Quel pays ont sanctionné les grands partis en place? 

Espagne, France, Irlande, Royaume-Uni

Quel pays ont sanctionné les partis au pouvoir?

Espagne, Danemark, France, Suède, Royaume-Uni

 

Allemagne

PPE S&D ECR ADLE GUE/NGL Verts/ALE EFFD NI
35,3% (34) 27,3% (27) 7,8% (8) 4,9% (4) 8,6% (8) 12,7% (13) nc (0) 1,6% (2)

Avec une participation de 48,1 %, la participation Allemande est en hausse par rapport à 2009 (43,3 %), mais aussi 2004 (43,0 %) et 1999 (45,2 %).

A l’inverse de beaucoup d’Etats membres, l’Allemagne a montré sa stabilité ainsi que de bons scores pour les partis pro-européens.

L’Union d’Angela Merkel, bien que largement en tête, a perdus des voix par rapport à 2009, alors que les sociaux démocrates ont connu une forte progression par rapport à la même période. A la 3e place, l’alliance 90/Les Verts a connu un léger recul tandis que Die Linkes’ s’est maintenu à son score de 2009. Viennent en suite le FDP toujours sur la descente, et l’AFD, principal parti eurosceptique allemand.

Enfin, sept autres partis ont pu rentrer au parlement européen grâce au changement de mode de scrutin, remportant chacun un siège. Certains élus comme le néo-nazi Udo-Voigt ont produit beaucoup d’agitation dans la presse européenne.

Autriche

PPE S&D ECR ADLE GUE/NGL Verts/ALE EFFD NI
26,98% (5) 24,09% (5) nc (0) 8,14% (1) nc (0) 14,52% (3) nc (0) 19,72% (4)

L’ÖVP arrive environ trois points devant le SPÖ, suivi du FPÖ en dessous des 20 % bien qu’en forte progression. Aucun des principaux partis ne peux réellement être déclaré perdant de ces élections, le seul parti perdant un siège étant l’ÖVP, pourtant arrivé en tête. Cela est dû à l’absence de la liste Hans-Peter Martin, arrivé en 3e position en 2009. Les Verts, 4e, gagnent un 3e siège et NEOS entre au parlement européen avec seulement un siège sur les deux attendus.

Belgique

PPE S&D ECR ADLE GUE/NGL Verts/ALE EFFD NI
16,89% (4) 18,98% (4) 16,79% (4) 22,72% (6) nc (0) 10,95% (2) nc (0) 4,26% (0)

Les Belges élisent 12 députés européens néerlandophones, 8 francophones et 1 germanophone.

Dans le collège néerlandophone, la N-VA arrive en tête, suivant la tendance des legislatives. Viennent ensuite Open VLD de Guy Verhofsdat, le CD&V et Groen. Le Vlaams Belang s’écroule, sauvant un siège in extremis, tandis que la SP.a echoue à concurrencer les autres partis.

Dans le collège francophone, arrivée en tête très serrée entre PS et MR. Les Verts perdent un de leurs deux sièges tandis que le Cdh se maintient.

Dans le collège germanophone, le CSP assure sa domination et garde son siège au parlement.

Bulgarie

PPE S&D ECR ADLE GUE/NGL Verts/ALE EFFD NI
36,85% (7) 18,93% (4) 10,66% (2) 17,27% (4) nc (0) nc (0) nc (0) nc (0)

Les conservateurs du GERB arrivent largement en tête devant la coalition rassemblée autour du premier ministre socialiste Plamen Orecharski, eux mêmes talonnés par le parti représentant les minorités Turque et Pomaque qui réalise le plus haut score de son histoire.

A noter également émergence du parti Bulgarie sans censure, principal concurrent de l’extrême droite Ataka.

Chypre

PPE S&D ECR ADLE GUE/NGL Verts/ALE EFFD NI
37,75% (2) 18,51% (2) nc (0) nc (0) 26,98% (2) nc (0) nc (0) nc (0)

Ces élections n’ont pas changé la présence chypriote au Parlement européen, aucun parti n’ayant gagné ou perdu de siège. L’ordre d’arrivée des différents partis reste lui aussi le même qu’en 2009.

Croatie

PPE S&D ECR ADLE GUE/NGL Verts/ALE EFFD NI
nc (5) nc (2) nc (1) nc (2) nc (0) 9,42% (1) nc (0) nc (0)

Nette victoire pour les conservateurs de l’HDZ sur le SDP. En troisième position, le parti écologiste ORaH qui réalise une percée historique ainsi que le meilleur score d’un parti vert dans l’ancien bloc de l’Est. L’alliance pour la Croatie et le parti travailliste perdent tous les deux leur siège.

Danemark

PPE S&D ECR ADLE GUE/NGL Verts/ALE EFFD NI
9,1% (1) 19,1% (3) 26,6% (4) 23,2% (3) 8,1% (1) 11% (1) nc (0) nc (0)

Large victoire du parti populaire danois caractérisé par ses positions anti-immigration qui passe de 2 sièges en 2009 à 4 en 2014. Les sociaux-démocrates au pouvoir dans le pays perdent un siège et se voient distancés par par le DF.

Espagne 

PPE S&D ECR ADLE GUE/NGL Verts/ALE EFFD NI
nc (26,09%<x<31,52%) (17) 23,01% (14) nc (0) nc (9,67%<x<15,09%) (6) nc (10,06%<x<20,09%) (11) nc (4) nc (0) nc (0)

Ces élections ont été caractérisées par une baisse des scores des principaux partis (Le Parti Populaire et le Parti socialiste ouvrier ont rassemblé à eux deux 49% des voix contre 82% en 2009) et une augmentation de la présence des petits partis, les coalitions régionalistes et indépendantistes ainsi que pour des partis se présentant pour la première fois.

Estonie 

PPE S&D ECR ADLE GUE/NGL Verts/ALE EFFD NI
13,9% (1) 13,6% (1) nc (0) 46,7% (3) nc (0) 13,2% (1) nc (0) nc (0)

Le parti de la réforme prend la première place ainsi qu’un siège au Parti du centre. L’Union de la patrie et Res Publica et le Parti social-démocrate réalisent des scores similaires et conservent tous deux leurs siège. Enfin l’élection est marquée par un immense échec pour les eurosceptiques du Parti Populaire conservateur qui, avec 4% des voix, réalisent un des pires scores d’un parti eurosceptique au sein de l’UE.

Finlande 

PPE S&D ECR ADLE GUE/NGL Verts/ALE EFFD NI
22,6% (3) 12,3% (2) 12,9% (2) 26,5% (4) 9,3% (1) 9,3% (1) nc (0) nc (0)

Même duo de tête qu’en 2009 avec le Kok et le Kesk qui font élire l’actuel ministre des affaires étrangères Alex Stubb (Kok) et le commissaire sortant Olli Rehn (Kesk). Les Vrais Finlandais arrivent en 3e position suivis des sociaux démocrates et des libéraux suèdophones qui conservent leurs sièges. En bas de la liste, les écologistes perdent un de leurs deux sièges, et les Chrétiens Démocrates perdent leur représentation au parlement Européen au profit de l’Alliance de gauche.

France

PPE S&D ECR ADLE GUE/NGL Verts/ALE EFFD NI
20,81% (20) 13,98% (13) nc (0) 9,94% (7) 6,33% (4) 8,95% (6) 0% (1) 24,86% (23)

Le Front national est le grand gagnant de ces élections européennes. Le parti de Marine Le Pen obtient près de 25 % des suffrages sur l’ensemble du territoire français. Le FN arrive en tête dans 70 départements. L’UMP vient en deuxième position avec une estimation de 20,6 %, et le Parti socialiste, 14,1 %. C’est un échec pour l’UMP, qui ne parvient pas à incarner la principale force d’opposition au gouvernement de Manuel Valls et à la présidence de François Hollande. Le PS pâtit d’une certaine usure liée à l’exercice du pouvoir, et de la défiance et du mécontentement suscités par sa politique actuelle. Les nombreux efforts demandés aux Français, et l’absence de résultats sur le front économique et social (un chômage qui ne baisse pas, un pouvoir d’achat qui stagne voire baisse sous l’effet de l’absence de croissance et de la pression fiscale grandissante) expliquent cela.

Le taux de participation en France (42 %) est en hausse par rapport aux élections européennes de 2009 (40,6 %), mettant fin à une courbe constamment descendante. Malgré cette hausse, le constat est que les élections européennes continuent de passionner moyennement les Français. C’est l’élection passionnant le moins le pays.

 Grèce

PPE S&D ECR ADLE GUE/NGL Verts/ALE EFFD NI
22,72% (5) 14,62% (4) 3,46% (1) nc (0) 26;57% (6) nc (0) nc (0) 15,5% (5)

SYRIZA est le premier parti de gauche radicale à arriver en première position d’une élection européenne, suivi par la Nouvelle Démocratie. Le parti néo-nazi Aube dorée arrive 3e, suivi des progressistes de la Rivière et de l’Olivier.

Hongrie 

PPE S&D ECR ADLE GUE/NGL Verts/ALE EFFD NI
51,48% (12) 20,65% (4) nc (0) nc (0) nc (0) 10,29% (2) nc (0) 14,67% (3)

La Fidesz-Union Civique Hongroise s’impose sur tous les autres partis de la scène politique du pays. Plus de 30 points derrière se suivent le Jobbik et le MSZP. Les élections sont par ailleurs caractérisées par l’entrée au parlement des écologistes.

Irlande 

PPE S&D ECR ADLE GUE/NGL Verts/ALE EFFD NI
22,28% (4) nc (1) 22,31% (1) nc (1) nc (19,52%<x45,16%) (4) nc (0) nc (0) nc (0)

Ces élections ont été marquées par l’émergence des candidats indépendants ainsi que le succès du Sinn Féin, seul grand parti irlandais à s’être exprimé contre les politiques d’austérité dans le pays. Comme en Espagne les deux partis principaux ont rassemblés beaucoup moins d’électeurs qu’en 2009

 Italie

PPE S&D ECR ADLE GUE/NGL Verts/ALE EFFD NI
21,69% (17) 40,81% (31) nc (0) nc (0) 4,03% (3) nc (0) 21,15% (17) 6,15% (5)

Ces élections ont été marquées par une victoire aussi inattendu qu’écrasante pour le parti démocrate de Mateo Renzi, enregistrant le meilleur score d’un parti de gauche lors d’une élection nationale dans l’histoire de l’Italie. Derrière eux, le mouvement cinq étoiles connait une grosse déception en vue de son score qui coupe net ses ambitions de rivaliser avec le PD. Humiliation pour le parti de droite Forza Italia qui subit la plus sévère défaite de son histoire. Aucun autre parti n’a dépassé 7% des voix.

Lettonie 

PPE S&D ECR ADLE GUE/NGL Verts/ALE EFFD NI
46,19% (4) 13,04% (1) 14,25% (1) nc (0) nc (0) 6,38% (1) 8,26% (1) nc (0)

Le parti l’Unité de de la première ministre Laimdota Straujuma marque l’élection en remportant une large victoire avec plus de la moitié des suffrages exprimés et 4 des 8 sièges destinés au pays. Les 4 autres sièges sont répartis entre l’Union des verts et des paysans, l’Alliance nationale, l’Union russe de lettonie et le Parti social-démocrate.

 Lituanie 

PPE S&D ECR ADLE GUE/NGL Verts/ALE EFFD NI
17,43% (2) 17,26% (2) 8,05% (1) 29,36% (3) nc (0) 6,61% (1) 14,25% (2) nc (0)

Alors qu’il était donné gagnant, le parti social-démocrate a terminé à égalité avec l’Union de la Patrie – Chrétiens – démocrates Lituaniens, les deux étant par ailleurs en forte baisse par rapport à 2009. Le premier a en effet perdu un siège, et le second en a perdu deux. Le Mouvement libéral apparaît comme le gagnant avec un siège de plus par rapport aux dernières élections.

Luxembourg 

PPE S&D ECR ADLE GUE/NGL Verts/ALE EFFD NI
37,66% (3) 11,73% (1) nc (0) 14,77% (1) nc (0) 15,01% (1) nc (0) nc (0)

Ces élections sont marquées par un taux de participation record en Europe d’un peu plus de 85%. Le pays a assisté à une large victoire du Partie populaire social-chrétien suivi par les Verts et les socialistes, ces derniers enregistrant le score le plus bas de leur histoire.

Malte 

PPE S&D ECR ADLE GUE/NGL Verts/ALE EFFD NI
40,02% (3) 53,39% (3) nc (0) nc (0) nc (0) nc (0) nc (0) nc (0)

Le parti nationaliste tient l’objectif de son leader Simon Busuttil d’obtenir un 3e siège d’eurodéputé, masquant ainsi un échec relatif face au parti travailliste de Alfred Sant et sa ligne pro européenne.

 

Pays Bas

PPE S&D ECR ADLE GUE/NGL Verts/ALE EFFD NI
15,18% (5) 9,4% (3) 7,67% (2) 27,5% (7) 13,81% (3) 6,98% (2) nc (0) 13,32% (4)

Le parti Chrétien-Démocrate, ayant remporté le plus grand nombre de sièges, est considéré comme vainqueur de l’élection, malgré une baisse en termes de pourcentage de voix par rapport à 2009. Le parti eurosceptique PVV (Parti pour la liberté) est considéré comme le grand perdant de ces élections.

 

Pologne

PPE S&D ECR ADLE GUE/NGL Verts/ALE EFFD NI
38,93% (23) 9,44% (5) 31,78% (19) nc (0) nc (0) nc (0) nc (0) 7,15% (4)

Les élections ont été marquées par un taux d’abstention extrêmement élevé (77,3%). Les conservateurs de Plateforme Civique arrivent en tête, suivis de près par par les eurosceptiques de Droit et Justice. L’Alliance de la gauche démocratique, Le Congrès de la nouvelle droite et le Parti populaire polonais se placent loin derrière.

 

Portugal

PPE S&D ECR ADLE GUE/NGL Verts/ALE EFFD NI
29,95% (7) 34,01% (8) nc (0) 7,72% (2) 18,64% (4) nc (0) nc (0) nc (0)

Le taux de participation est tombé au plus bas jamais enregistré pour des élections européennes (33,7%). Les socialistes, en progression par rapport à 2009, sont considérés comme les vainqueurs de ces élections. Ils sont suivis par la Coalition pour l’unité démocratique qui réalise son meilleur score depuis 1989. A noter la percée des écologistes du Parti de la terre qui envoient deux eurodéputés.

 

République Tchèque

PPE S&D ECR ADLE GUE/NGL Verts/ALE EFFD NI
25,90% (7) 14,17% (4) 7,67% (2) 16,13% (4) 10,98% (3) nc (0) 5,24%(1) nc (0)

Ces élections sont marquées par un taux de participation très faible (20%). Trio de tête serré entre les centristes d’ANO, l’opposition de centre-droit et les sociaux-démocrates du premier ministre Bohuslav Sobotka qui remportent chacun 4 sièges. Les eurosceptiques de « Démocrates Civiques » arrivent en dernière position, ne remportant que deux sièges, derrière les communistes et l’autre parti de centre droit KDU-CSL.

 

Roumanie

PPE S&D ECR ADLE GUE/NGL Verts/ALE EFFD NI
39,74% (15) 37,6% (16) nc (0) 6,81% (1) nc (0) nc (0) nc (0) nc (0)

Victoire du parti du premier ministre Victor Ponta et ses alliés du PC et de l’UNPR, loin devant ses concurrents de centre droit le PNL, PDL et PMP. Surprise générale en vu du score du candidat indépendant Mircea Diaconu arrivé en 4e position.

 

Royaume-Uni :

PPE S&D ECR ADLE GUE/NGL Verts/ALE EFFD NI
nc (0) 24,74% (20) 23,66% (20) 6,69% (1) 0,66% (1) 10,76% (6) 26,77% (24) 0,54% (1)

L’élection a été marquée par un tremblement de terre eurosceptique. Le parti d’extrême droite de Nigel Farage, UKIP, remporte une large victoire. C’est la première fois depuis la première guerre mondiale que des élections ne sont remportées ni par les travaillistes ni par les conservateurs. Ces derniers arrivent en 3e position, suivant de près les travaillistes. Viennent ensuite les verts et les libéraux démocrates, ces derniers essuyant une défaite catastrophique

 

Slovaquie :

PPE S&D ECR ADLE GUE/NGL Verts/ALE EFFD NI
33,32% (6) 24,09% (4) 14,29% (2) 6,66% (1) nc (0) nc (0) nc (0) nc (0)

 

Les élections ont été marquées par un taux de participation frôlant de ridicule (moins de 13%). Cela explique en partie la faible victoire du premier ministre Robert Fico à la tête des sociaux démocrates qui perdent un siège par rapport à 2009. Le reste des sièges se répartit entre des partis conservateurs et libéraux remportant chacun entre 6 et 13% des voix. Les eurosceptiques n’obtiennent qu’un seul siège, et le parti d’extrême droite associé au front national disparaît du parlement européen.

 

Slovénie :

PPE S&D ECR ADLE GUE/NGL Verts/ALE EFFD NI
31,44% (5) 8,02% (1) nc (0) 8,14% (1) nc (0) 10,46% (1) nc (0) nc (0)

Les élections sont marquées par la victoire des conservateurs qui, tous partis confondus, remportent 5 des 8 sièges attribués aux pays. Les 3 sièges restant se répartissent entre Le Parti démocrate des retraités slovènes, les sociaux-démocrates et le parti Je crois remportant un siège chacun.

 

Suède :

PPE S&D ECR ADLE GUE/NGL Verts/ALE EFFD NI
19,59% (4) 29,68% (6) nc (0) 16,4% (3) 6,3% (1) 15,41% (4) 9,67% (2) nc (0)

La participation est en hausse par rapport à 2009 (51 contre 45 % des voix à l’époque). L’élection est marquée par le succès des écologistes arrivant en 2e position devant le parti du Premier ministre Fredrick Reinfeldt, et la percée des démocrates de Suède qui triplent leur score de 2009 et obtiennent 2 sièges. L’Initiative féministe obtient également un siège. Les Modérés et les Libéraux connaissent une légère baisse par rapport à 2009. Échec marquant pour le Parti Pirate, se dernier perdant ses deux députés suédois au parlement.