AccueilRégionales 2015Quelle importance accorder à Internet dans le cadre d’une campagne politique (3/3)

Quelle importance accorder à Internet dans le cadre d’une campagne politique (3/3)

Paru le 22 janvier 2014 | Publié dans Régionales 2015

A l’heure à laquelle les politiques investissent de plus en plus Internet, notamment à l’occasion des campagnes municipales, il n’est pas inutile de s’interroger sur l’influence réelle des outils numériques sur les électeurs.

En 2010, dans un article intitulé « le flop des sites politiques », Franck Gintrand soulignait la faible fréquentation des sites et blogs militants. Une enquête réalisée à 15 jours des présidentielles de 2012 par le CSA pour l’Observatoire Orange-Terrafemina confirme cette tendance et vient relativiser l’impact d’Internet au cours d’une campagne.

Retrouvez une série de trois billets préparés par le Département Elections de Global Conseil Corporate, pour trois enseignements à garder en tête au moment de débuter une web-campagne.

Premier enseignement : sur Internet, les sites politiques restent très peu fréquentés au regard des grands portails d’information

Deuxième enseignement : les expériences de réseaux participatifs dédiés se sont avérées peu concluantes

 

Troisième enseignement : pour les politiques, Internet est avant tout un lieu de « fact checking » qui les oblige à faire preuve d’une vigilance renforcée dans leur communication

 

–      48% des Français jugent que le « fact checking » (vérification sur Internet des déclarations publiques) a constitué le réel apport d’Internet et des réseaux sociaux à la campagne présidentielle. En d’autres termes, Internet permet surtout de vérifier le discours politique et éventuellement de décrédibiliser certaines déclarations.

-      Aujourd’hui, de nombreux médias présents sur Internet ont un service de fact-checking dédié, généralement sous la forme d’un blog hébergé  sur leur site.

 

  • Les décodeurs herbergé sur LeMonde.fr
  • Lui Président également hébergé sur LeMonde.fr, spécifiquement consacré aux promesses présidentielles
  • Désintox hébergé sur Liberation.fr

 

L’analyse du Département Elections de Global Conseil :

Si Internet n’a peut être pas encore permis l’émergence d’une véritable démocratie 2.0, de nouvelles contraintes de communication sont malgré tout apparues avec le web. Plutôt que d’y voir uniquement un espace de conquête, les hommes et femmes politiques doivent surtout l’aborder comme un lieu de surexposition dans lequel se protéger est devenu indispensable. Chaque erreur se paie instantanément par un relai massif, provoquant le « Bad Buzz », garantie d’une vaste médiatisation aux lourdes conséquences. La pratique anglo-saxonne du « fact checking », opérée par les journalistes mais aussi par les internautes, oblige à une totale maîtrise de ses prises de paroles, en toutes circonstances.