AccueilRégionales 2015Les perles des municipales : bêtisier et traits d’esprit des candidats

Les perles des municipales : bêtisier et traits d’esprit des candidats

Paru le 6 janvier 2014 | Publié dans Régionales 2015

Le département Elections de Global Conseil sélectionne régulièrement les plus belles perles des candidats aux municipales et les rassemble sur cette page. Suivez nous sur Twitter (@GlobalConseil) pour vous tenir informés des nombreuses mises à jour à venir !

 

 

16. Plus de doute, la campagne a commencé !

 

Bétisier

 

Source : Le Parisien Hauts-de-Seine du 10 février

 

15. Patrick Balkany et la technologie

Dans un accès de colère suite à une question d’un journaliste de BFM TV, le maire de Levallois s’est emparé de la caméra et l’a emmenée dans sa permanence pour « en retirer la bande » alors qu’il s’agissait d’une caméra numérique… qui continuait de filmer.

[Cliquer sur l’image pour lancer la vidéo]

 

Capturer

Source : http://www.leparisien.fr/politique/video-levallois-perret-quand-balkany-perd-son-sang-froid-face-aux-cameras-04-02-2014-3558325.php

 

14. La plus grande joie du métier de maire : le courrier des mécontents

Jean-Marie Tétart, maire de Houdan et député des Yvelines, a eu l’excellente idée de publier sur son site, pour notre plus grand plaisir, un florilège de courriers adressés au maire. Retrouvez la page de son site dans le lien ci-dessous :

 

« Les ralentisseurs que vous avez mis devant l’école sont trop hauts et ma femme se fait sauter quatre fois par jour. »

 

« Depuis que vous avez acheté un ordinateur à la mairie y’a plus moyen de trafiquer les papiers comme vous faisiez avant. « 

 

« Je ne veux pas vous embêter avec mes histoires de poubelle mais avouez quand même que c’est pas normal que la mairie ne ramasse pas des ordures comme mon voisin. »

 

« Ça sert à rien de faire des activités pour les vieux puisqu’ils sont inactifs. »

 

« Mes impôts pour la commune j’aimerai bien les voir dans les trous de la route et pas dans votre poche. »

 

« Le cimetière est dans un état pas possible et tous ceux qui y habitent pensent comme moi. »

 

« Est ce qu’on ne pourrait pas déplacer le bal du 14 juillet au 15 août ? »

 

« Si les morts votaient c’est sûr que vous seriez battu à force de vous en foutre du cimetière. »

 

« Je suis sûr que le maire se touche les dessous de table. »

 

« J’ai dit à votre secrétaire de mairie : de deux choses l’une ! ou c’est comme ça … ou c’est pas autrement. »

 

« De quoi vous discutez aux réunions du conseil municipal ? De mes intérêts ou de conneries comme de refaire la route qui est encore très bien ? »

 

« A la mairie vous êtes des moins que rien, pour ne pas dire plus. »

 

« J’ai bien reçu votre bulletin de la mairie et je vous pose la question : c’est avec notre argent que vous écrivez des âneries comme ça ? »

 

« Oui monsieur le maire vous êtes responsable des cacas de chien dans les rues même si ce n’est pas vous qui les faites personnellement. »

 

« Le maire est une vraie mafia à lui tout seul. »

 

« J’ai toujours voté comme il fallait c’est-à-dire pour celui qui a été élu. »

 

« Le toit de l’église fuit depuis deux ans et la vierge est toujours mouillée. Faites quelque chose pour elle s’il vous plait monsieur le maire. »

 

« Nous sommes la commune française où il y a le plus de chômage au monde. »

 

« Mes taxes elles servent des feux d’artifice au 14 juillet. »

 

« Votre cantonnier, à part discuter le coup avec des verres de vin rouge, il n’a rien d’autre à foutre. »

 

« C’était une cabine téléphonique où il fallait mettre des cartes et toutes les pièces que j’ai voulu mettre ne rentraient pas. »

 

« Vos promesses de marchand de soupe qui mange à tous les râteliers, j’en ai entendu depuis des centaines d’années. »

 

« Depuis que vous avez été élu, la cabine téléphonique tombe toujours en panne. »

 

« On ne vous demande pas de faire grand chose sauf d’en faire beaucoup. »

 

« A la mairie vous me prenez pour un imbécile parce que je suis pauvre mais les gens riches ne sont pas plus intelligents que moi. Regardez les politiciens. »

 

« S’il faut gueuler pour que l’on m’entende alors attention parce que je vais parler plus fort. »

 

« Etre élu c’est facile pour vous parce que vous êtes pas mal foutu et que vous embrassez toutes les femmes sur le marché. »

 

« Parce que vous avez fait la route pas assez large, mon voisin est obligé de faire pleins de manœuvres difficiles avec sa voiture dans son garage qui est juste contre le notre alors ce qui devait arriver est arrivé. Un matin ou il était sûrement bourré, il a fini par réussir à rentrer dans ma femme. Faut l’faire. »

 

« Si c’est le maire qui est chargé d’enlever les ordures, comment dois-je faire avec ma femme ? »

 

« Vous êtes le maire, c’est-à-dire le président de la république de la commune ; moi, à votre place, je m’occuperai un peu plus gentiment de toutes les femmes de la commune qui n’ont pas d’hommes à se mettre sous la main. »

 

« La responsabilité de tous les accidents que j’ai eus n’est pas pour moi mais pour les routes où je circule et qui ne sont pas en état de conduire. »

 

 

Source : http://jeanmarietetart.fr/2013/12/04/pour-nourrir-les-debats-des-elections-municipales-rions-un-peu/

 

13. Les maires et le prix de l’humour politique

Le maire de Bordeaux, Alain Juppé, concoure cette année grâce à cette phrase :

« En politique, on est jamais fini. Regardez-moi ! »

 

Quelques années auparavant, un autre maire avait été distingué par le prix spécial de l’humour politique, celui du 4ème arrondissement de Paris, Chirstophe Girard,  au sujet des « voies sur berges » :

Capturer

 

 

12. Fillon l’ignorait

François Fillon, Premier Ministre de 2007 à 2012, a découvert en direct face aux caméra de France 2 que l’élection municipale comportait un second tour.

[Cliquer sur l’image pour lancer la vidéo]

Capturer

Source : http://lelab.europe1.fr/t/francois-fillon-oublie-le-mode-de-scrutin-des-elections-municipales-9494

 

11. Un candidat haut en couleur

Ce document de campagne d’Alain Trempoglieri, candidat pour la mairie de Saint-Tropez, est-il un gag ? A vous de juger.

[Cliquer sur la photo pour accéder au document]

lain Trempliogrioni

 

 

10. NKM et les transports en commun

Nathalie Kosciusko-Morizet, qui mène campagne pour la mairie de Paris, est incontestablement la candidate la plus médiatisée pour ces bourdes sur les horaires et les charmes des transports en commun :

  • Le 10 novembre, dans un débat face à Patrick Mennucci (PS, candidat pour Marseille), elle déclare :

« Je ne sais pas à quelle heure s’arrêtent les bus à Marseille. A Paris, ils s’arrêtent à 21h. »

  • Le 19 novembre, elle déclare en interview : 

« Le métro est pour moi un lieu de charme, à la fois anonyme et familier. Je prends souvent les lignes 13 et 8 et il m’arrive de faire des rencontres incroyables. Je ne suis pas en train d’idéaliser le métro, c’est parfois pénible, mais il y a des moments de grâce. »

  • Face aux nombreuses réactions, elle tente de se justifier sur Twitter :

[Cliquer sur l’image pour l’agrandir]

Capturer

 

 

 

9. Avoir un prénom de fruit, ça aide !

La candidate du Front de Gauche à la mairie de Sevran utilise son prénom comme slogan sur ce tract très inspiré !

[Cliquer sur l’image pour l’agrandir]

article_autain

SOURCE : http://www.leparisien.fr/municipales-2014/seine-saint-denis-93/municipales-a-sevran-le-tract-insolite-de-clementine-autain-16-01-2014-3500203.php

 

 

8. Vos femmes sont-elles d’accord ?

Cette lettre de candidature prend soin de préciser que la fonction publique exige des sacrifices qui pourront contrarier vos conjoints !

[Cliquer sur l’image pour l’agrandir]

Walle 001

 

7. Ambiance à droite

Les candidats de droite à Paris ne manquent pas d’imagination, y compris lorsqu’ils s’écharpent :

[Cliquer sur l’image pour l’agrandir]

 

jyFcuM6

 

Source : http://lelab.europe1.fr/t/ripou-folledingue-un-conseiller-de-nkm-et-la-dissidente-ump-dans-le-15e-arrondissement-de-paris-s-echarpent-12506

 

6. Les kalashnikovs de Jean-Claude Gaudin…

En réaction à un de ces collègues sénateurs faisant part de son instinct meurtrier à l’égard du gouvernement socialiste, Jean-Claude Gaudin, maire de Marseille, tempère à sa manière :

« Il faudrait qu’on évite de se tirer dessus entre nous et qu’on fasse tout pour tirer plutôt… enfin, moi, j’ai une liste de gens que je peux vous donner, sur qui il faut tirer, hein. Il y en a une quarantaine, c’est tous ceux du gouvernement. » Il rajoute « Je peux donner les kalachnikovs ! »

 

5. Contre le gilet pare-balle de Marie-Arlette Carlotti

Marie-Arlette Carlotti, ministre déléguée aux Personnes handicapées et à la Lutte contre l’exclusion, alors candidate aux primaires pour la ville de Marseille, ne craint personne et le dit à la marseillaise, photo à l’appui.

[Cliquer sur l’image pour l’agrandir]

Capturer

 

4. Vincent Feltesse y était !

Vincent Feltesse, principal opposant PS à Alain Juppé pour la mairie de Bordeaux, postait cet été sur son site de campagne un montage photographique pas particulièrement naturel devant un symbole de la ville.

[Cliquer sur l’image pour l’agrandir]

Capturer

SOURCE : http://lelab.europe1.fr/t/vincent-feltesse-une-candidature-et-des-fails-9468

 

3. Twitter et l’UDI

L’annonce prématurée de la candidature de Christian Saint-Etienne, aujourd’hui tête de liste UDI pour Paris, est arrivée trop tôt et a été aussitôt démentie par le député Jean-Christophe Lagarde, sur Twitter.    

[Cliquer sur l’image pour l’agrandir]

TwitterUDI

 

2. Le Martin Luther King de Saint-Etienne

Hubert Patural, candidat aux élections municipales, tête de liste de « Saint Etienne, c’est Capital », a adressé des vœux très inspirés aux Stéphanois à qui il confie qu’« il a fait un rêve. »

 

« Hier est une expérience, Demain un challenge !Cette période est favorable au partage des vœux de bonheur, d’espoir, de confiance.

Pourtant le cœur n’y est pas !Qu’on ne s’y méprenne, je suis heureux en famille, heureux en amitié et heureux dans mon activité professionnelle.Mais par malheur, j’ai une peine, une très grosse peine. Je suis malheureux dans mon pays. Je suis malheureux dans ma ville.Pire, comme beaucoup d’entre vous, je n’ai plus aucune confiance en nos hommes politiques, qu’ils soient de droite ou de gauche. 

 

Jusqu’à présent, j’étais perdu.

Aujourd’hui, j’ai peur de tout perdre.

 

Mais j’ai fait un rêve.

 

Le rêve où ma ville, Saint-Etienne, rime avec dynamisme, bien vivre, identité et se conjugue avec espoir,  confiance, avenir.

Et comme je suis de ceux qui se lèvent le matin pour réaliser leur rêve, pas de ceux qui se recouchent pour continuer à rêver, je retrousse mes manches pour que 2014 soit l’année d’un nouvel élan stéphanois où bon sens et efficacité d’un maire visionnaire remplaceront démagogie, mythomanie, mégalomanie de politiciens corrompus.

Je vous souhaite à tous, mes chers concitoyens, à vos familles, à vos proches, une très belle année de bonheur, paix, santé et prospérité.

Candidat à votre suffrage pour des élections municipales du 23 mars, je souhaite aussi à tous mes amis, militants, soutiens et sympathisants, une très belle année avec vous, pour vous.

Pour moi, mouiller le maillot pour ma ville, c’est capital. Pour moi, en 2014, Saint-Etienne, c’est capital.

Je vous embrasse. A bientôt. »

 

Hubert Patural

 

SOURCE : http://youtu.be/UKhRrgvx-y8

 

1. Bourde à Cholet

Gilles Bourdouleix, député-maire ex-UDI de Cholet, récemment médiatisé pour ses débordements sur les Roms, a commis une bourde en envoyant à la presse un faux courrier des lecteurs écrit par la municipalité. Le courrier, accompagné par erreur d’un message indiquant « il ne faut pas que la presse voit quoi que ce soit », est arrivé dans les rédactions de Ouest France et du Courrier de l’Ouest.

 

 

SOURCE : http://www.ouest-france.fr/insolite-le-faux-courrier-des-lecteurs-fabrique-par-la-mairie-de-cholet-1620395