AccueilLes 100 plus grandes villes françaisesMunicipales 2014 – Limoges

Municipales 2014 – Limoges

Paru le 21 août 2013 | Publié dans Les 100 plus grandes villes françaises

1. Pourquoi l’équipe sortante est-elle sur le grill ?

Alternance en 2008 -
Montée en puissance du FN affaiblissant l’équipe en place -
Mauvais résultats du maire/de sa majorité aux élections intermédiaires -
Courte victoire en 2008 -
Température du grill Froide

Notre analyse

 

2. Maire actuel

Alain Rodet (PS)

3. Alternance depuis 1989

 

4. Candidats déclarés a l’heure actuelle

 

5. Résultats des dernières élections nationales et locales

 

6. Sociologie

Catégories professionnelles Population de 15 ans ou plus selon la catégorie socioprofessionnelle – INSEE

Cadres et professions libérales 8,0%
Professions intermédiaires 14,3%
Employés 16,1%
Ouvriers 12,2%
Retraités 26,7%
Autres personnes sans activité professionnelle 20,4%

 

7. Histoire et économie

Limoges aujourd’hui

Economie et politique de développement

Limoges concentre, en 2007, dix-sept des trente-cinq plus grands employeurs du Limousin, dont les principaux sont le Centre hospitalier régional universitaire de Limoges (6 965 employés en 2010), le fabricant de matériel d’installation électrique Legrand (4 825 employés en 2010), la mairie de Limoges (2 046 employés en 2007), la SNCF (1 700 employés en 2007) et l’université de Limoges (1 463 employés en 2007). Le secteur de la construction, à prédominance artisanale, génère, pour sa part, 4 573 emplois en 2008.

 

Grandes entreprises

Les petites et moyennes entreprises, largement majoritaires, côtoient des grandes entreprises comme Legrand, Madrange, Renault Trucks, Valeo, Schneider Electric, Haviland, Bernardaud ou Weston.

 

Limoges au XIXè siècle

Industrialisation

A partir de la moitié du XIXè siècle, le secteur industriel de Limoges est à son apogée : la création en 1852 des grandes usines porcelainières Haviland en est la preuve. La première de ces usines devient rapidement la plus grande de la ville. Parallèlement à ces structures imposantes, la micro-industrie porcelainière, dont l’usine Labesse qui emploie quatre-vingt-dix personnes entre 1873 et 1938, perdure.

Une autre activité traditionnelle, l’industrie textile, connue à Limoges dès le XIIe siècle avec les limogiatures, prospère jusqu’au XVIIe siècle avec la chapellerie, mais décline durant la première moitié du XIXe siècle, pour finalement disparaître avec l’arrivée du chemin de fer.

 

Urbanisation, équipements et administration

Voyant sa population triplé entre 1840 et 1926, la ville s’étend en faubourgs résidentiels. Cette croissance se fait de façon plutôt anarchique, sans réelle réflexion urbanistique globale, exception faite de petites opérations localisées pilotées par des bourgeois locaux.

 

Chemin de fer et tramway

La première gare est mise en service en 1856. Suite à un trafic de plus en plus important, une nouvelle gare est mise en service en 1929.