AccueilVilles sur le grillAlternance en 2008Municipales 2020 – Caen

Municipales 2020 – Caen

108 954 habitants, préfecture du Calvados (14)

1. Température du grill pour les élections municipales de 2020

Alternance en 2014 X
Alternance en 2008 X
Triangulaire ou quadrangulaire 2e tour en 2014 -
Courte victoire en 2014 -
Moyenne

Notre analyse

Après l’avoir conquise, la gauche a perdu la ville en 2014. C’est maintenant Joël Bruneau qui est à la tête de Caen.

Election départementale 2015

Les nouveaux cantons comprenant une partie de la ville pour l’élection départementale 2015 :

– Canton Caen-1 : Bretteville-sur-Odon, Mouen, Tourville-sur-Odon, Verson
– Canton Caen-2 : Authie, Carpiquet, Saint-Contest, Saint-Germain-la-Blanche-Herbe, Villons-les-Buissons
– Canton Caen-3 : Epron
– Canton Caen-4 : Uniquement une partie de Caen
– Canton Caen-5 : Eterville, Fleury-sur-Orne, Louvigny, Saint-André-sur-Orne

2. Maire actuel

Joël Bruneau (UMP)

3. Alternance depuis 1970

Jean-Marie Girault (UDF : 1970 – 2001)

Brigitte Le Brethon (UMP : 2001 – 2008)

Philippe Duron (PS : 2008 – 2014)

Joël Bruneau (UMP : 2014 – actuellement)

4. Résultats des dernières élections nationales et locales

Municipales 2014

2ème tour 

Liste conduite par Voix % inscrits % exprimés
M. Philippe DURON (Gauche) 14657 25,21 42,96
M. Joël BRUNEAU (Droite) 19458 33,48 57,03

1er tour 

Liste conduite par Voix % inscrits % exprimés
M. Rudy L’ORPHELIN (Ecologiste) 3383 5,82 10,22
Mme Sonia DE LA PROVÔTÉ (Centre) 5958 10,25 18,01
M. Philippe DURON (Gauche) 8670 14,91 26,21
M. Joël BRUNEAU (Droite) 10186 17,52 30,79
M. Pierre CASEVITZ (Ext. Gauche) 537 0,92 1,62
M. Etienne ADAM (Divers Gauche) 1922 3,30 5,81
M. Philippe CHAPRON (FN) 2421 4,16 7,31

Présidentielles 2012

1er tour 

Caen Moyenne nationale
François Hollande (PS) 35,16% 28,63%
Nicolas Sarkozy (UMP) 24,96% 27,18%
Marine Le Pen (FN) 12,39% 17,90%
Jean-Luc Mélenchon (FG) 10,94% 11,11%

2ème tour 

Caen Moyenne nationale
François Hollande (PS) 60,66% 51,62%
Nicolas Sarkozy (UMP) 39,34% 48,38%

Législatives 2012

2ème tour 

Caen Circonscription
Philippe Duron (PS) 57,1% 56.94 %
Joël Bruneau (UMP) 42.9 % 43.06 %

Municipales 2008

2ème tour

  Résultats
Philippe Duron (PS) 56,26%
Brigitte Le Brethon 43,74%

5. Sociologie

Catégories professionnelles Population de 15 ans ou plus selon la catégorie socioprofessionnelle – INSEE

Cadres et professions libérales 10,3%
Professions intermédiaires 14,3%
Employés 16,0%
Ouvriers 9,5%
Retraités 22,7%
Autres personnes sans activité professionnelle 25,1%

6. Histoire et économie

Caen aujourd’hui

Economie et politique de développement

Alors que l’industrie décline, la ville s’oriente vers le tertiaire depuis 1980 et le tourisme, symbolisé par le Mémorial de Caen. Caen obtient la dénomination « commune touristique » en mai 2011. Ces nouvelles activités se centralisent sur Caen alors que l’industrie privilégiait les communes périphériques. La santé devient un pourvoyeur d’emploi essentiel à travers le CHU qui devient le premier employeur de l’agglomération, ainsi que la fabrication de produits pharmaceutiques.

Au début du XXIe siècle, Caen parie sur l’électronique pour sa relance. Autour de l’usine historique de Philips, en centre-ville, devenue NXP, les édiles constituent un pôle technologique sur le modèle grenoblois. Mais l’annonce de 373 suppressions de postes à Caen par NXP en octobre 2008 rend les projets caducs.

 

Grandes entreprises

Aujourd’hui, la ville accueille de grandes entreprises comme Valeo, et France Télécom y possède un de ses centres européens de recherche et de développement.

 

Caen au XXè siècle

Deuxième Guerre Mondiale – Reconstruction

La reconstruction de Caen a officiellement duré de 1947 à 1963 avec de larges avenues rectilignes bordées par des immeubles de pierre de Caen d’environ cinq étages, ce qui lui confère une certaine unité architecturale dans certaines parties de la ville. La ville, profondément meurtrie par la guerre, a été décorée de la Légion d’honneur en 1948.

 

Caen au XIXè siècle

Industrialisation

A Caen, l’industrie se développe très peu au XIXè siècle, ce qui empêche le développement de la ville, qui reste au milieu du siècle un centre commercial d’importance moyenne. Reconnaissant que « l’industrie est l’une des conditions essentielles du développement et de la richesse d’une ville [et] que de son extension découle la prospérité du commerce local », le conseil municipal crée en 1903 une commission d’initiative et d’études afin de favoriser l’établissement de grandes industries.

En 1909 néanmoins, August Thyssen achète des terrains sur le plateau de Colombelles pour construire une usine métallurgique. Le premier haut-fourneau du site est ouvert le 19 août 1917.

 

Urbanisation, équipements et administration

Déjà au cours de la deuxième partie du XVIIIè siècle, de grandes opérations d’urbanisme sont menées : construction d’hôtels particuliers, libération des principaux accès à la ville pour faciliter la circulation, modernisation des équipements portuaires,… Par ailleurs, les fortifications sont démolies progressivement et à leur place sont aménagées des promenades publiques.

Dans la première partie du XIXè siècle, on achève (difficilement) les travaux commencés à la fin du siècle précédent et interrompus par la Révolution (caserne Hamelin en 1835, palais de justice dans les années 1840). Dans les années 1820–1830, les nouveaux travaux d’urbanisme s’inscrivent dans le mouvement enclenché au siècle précédent : les rues sont pavées, et les ponts sont construits. Mais c’est surtout sous le mandat de François-Gabriel Bertrand (1848-1870) que les plus importantes opérations d’urbanisme sont menées. En 1857, un réseau complet de distribution d’eau est achevé. Par ailleurs, les activités polluantes sont éloignées des secteurs les plus denses de l’espace urbain. Dans l’ancien quartier de la foire, sont construits non seulement des maisons bourgeoises, mais également des équipements publics (gendarmerie, établissement des bains et lavoirs).

De nouveaux équipements publics émaillent la ville. Le palais des facultés notamment est achevé en 1704. Afin d’accueillir les échevins lors de la foire, la municipalité se fait construire un pavillon, l’actuel pavillon des sociétés savantes. Au XIXè siècle, la ville se dote d’équipements sportifs et culturels : un nouveau théâtre est inauguré, plusieurs musées sont ouverts (notamment le musée de la Société française d’archéologie en 1855, le musée des antiquaires de Normandie en 1860, le musée Langlois en 1888. Dans les années 1890, sont ouverts un vélodrome (1895) et des courts de tennis (1894). La première séance de cinéma est organisée à Caen le 16 novembre 1896, un an après la première séance en public à Paris.

 

Chemin de fer et tramway

En 1895, la Compagnie des omnibus-tramways caennais ouvre une ligne de tramway à traction animale. Deux ans plus tard, la décision est prise de doter la ville d’un tramway électrique, qui ne sera inauguré qu’en 1901. Parallèlement, la réalisation d’une nouvelle ligne de train reliant Paris à Caen est concédée dès 1846. La gare de Caen est construite en 1857 derrière les abattoirs de Vaucelles à proximité du port de Caen auquel elle est directement reliée grâce à un embranchement ferroviaire.. Plusieurs lignes sont ensuite construites à la fin du XIXe siècle pour relier Caen à son arrière-pays et une deuxième gare, la gare de Caen-Saint-Martin, est érigée en 1884 au nord de la ville.