AccueilLes 100 plus grandes villes françaisesMunicipales 2014 – Besançon

Municipales 2014 – Besançon

Paru le 21 août 2013 | Publié dans Les 100 plus grandes villes françaises

1. Pourquoi l’équipe sortante est-elle sur le grill ?

Alternance en 2008 -
Montée en puissance du FN affaiblissant l’équipe en place -
Mauvais résultats du maire/de sa majorité aux élections intermédiaires -
Courte victoire en 2008 -
Température du grill Froide

Notre analyse

 

2. Maire actuel

Jean-Louis Fousseret (PS)

3. Alternance depuis 1989

 

4. Candidats déclarés a l’heure actuelle

 

5. Résultats des dernières élections nationales et locales

 

6. Sociologie

Catégories professionnelles Population de 15 ans ou plus selon la catégorie socioprofessionnelle – INSEE

Cadres et professions libérales 10,0%
Professions intermédiaires 14,5%
Employés 15,9%
Ouvriers 11,8%
Retraités 21,8%
Autres personnes sans activité professionnelle 23,7%

 

7. Histoire et économie

Besançon aujourd’hui

Economie et politique de développement

La crise pétrolière de 1973 ouvre pour Besançon le début d’une crise économique difficile dévastant son industrie et venant brusquement stopper son essor fulgurant. En près de 20 ans, la ville perd près de 10 000 emplois industriels et semble pouvoir s’en relever difficilement. Grâce notamment aux lois de décentralisation de 1982, la ville passe d’une vocation industrielle à un centre tertiaire. Le savoir-faire horloger est mis en valeur pour se reconvertir avec succès dans les branches des microtechniques, de la mécanique de précision et des nanotechnologies au niveau européen et dans le domaine spécifique du temps-fréquence à l’échelle mondiale.

 

L’avis de la presse

Première des villes de plus de 100 000 habitants lors du concours national 2010 Capitale française de la Biodiversité devant Rennes et Lille. Première pour l’état de santé de sa population et cinquième au classement général du « Palmarès Santé des villes » (2006). Classée 1re de l’enquête sur « L’image des villes » (2006). Classée 1re en 1997, 1999 et 2001 par le magazine Ça m’intéresse dans son enquête annuelle intitulée « Où fait-il bon vivre en France ? ».

 

Besançon au XIXè siècle

Industrialisation

A la fin du XVIIIè siècle, l’industrie horlogère s’installe à Besançon suite à la création en 1793 d’une manufacture d’horlogerie par un groupe de réfugiés helvétiques menés par Laurent Mégevant, expulsé de Suisse pour ses activités politiques. Si l’activité démarre difficilement, le nombre d’horlogers augmente et la production de montres progresse de 15 000 pièces un an après l’installation de la manufacture à 21 400 en 1802. L’horlogerie continue son ascension, au point où Besançon participait en 1880 pour 90% de la production horlogère française.

D’autres industries se développent à cette époque : brasseries, papeteries, métallurgie… Mais c’est surtout le textile qui s’impose comme des secteurs les plus florissants, notamment grâce à l’invention d’un procédé de fabrication de soie artificielle par le comte Hilaire de Chardonnet.

Par ailleurs, la ville créé en 1890 la Compagnie des Bains Salins de la Mouillère et s’impose ainsi également dans le secteur thermal.

 

Chemin de fer et tramway

Besançon est desservie par le chemin de fer depuis 1856, date de l’ouverture de la section Dôle – Besançon de la ligne Dole-Ville – Belfort.  La gare de Besançon-Viotte devient la gare de bifurcation en 1872 lors de la mise en service de la ligne du Locle (Suisse), amenant à la création d’une seconde gare, Besançon-Mouillère mise en service en 1884. Cette gare était située à proximité du Doubs (rivière) et dans l’est de la commune.

Alors que la ville atteint déjà environ 50 000 habitants, la première ligne de transports en communs urbain de Besançon est mise en service en 1887  afin de relier la Gare Viotte au Centre-Ville, par des omnibus hippomobiles dénommés Cars Rippert En 1894, deux entrepreneurs, Messieurs Alexandre Grammont et Edmond Faye, demandent une concession pour la réalisation d’un réseau de tramways électriques. Le concessionnaire était la Société des Tramways électriques de Besançon (TEB). Ce réseau, déclaré d’utilité publique en 1896 fut mis en service à partir du 6 mai 1896.