AccueilLes 100 plus grandes villes françaisesMunicipales 2014 – Rouen

Municipales 2014 – Rouen

Paru le 7 juin 2013 | Publié dans Les 100 plus grandes villes françaises

1. Pourquoi l’équipe sortante est-elle sur le grill ?

Alternance en 2008 -
Montée en puissance du FN affaiblissant l’équipe en place -
Mauvais résultats du maire/de sa majorité aux élections intermédiaires -
Courte victoire en 2008 -
Température du grill Faible

Notre analyse

Il semble que la ville, longtemps détenue par le centre droit, soit passée au centre gauche. Si on ne sait pas encore si le maire actuel sera candidat, une alternance politique sembe peu probable au vue des bons résultats de la gauche lors des élections intermédiaires.

2. Maire actuel

Yvon Robert (PS) est maire depuis 2012 et la démission de Valérie Fourneyron devenue ministre des sports. Valérie Fourneyron avait été élue en 2008 avec 55,79% des voix dans une quadrangulaire.

3. Alternance depuis 1989

La ville de Rouen était historiquement au centre mais semble basculer à gauche lors des derniers scrutins.

La liste des maires depuis 1989 :

-Jean Lecanuet, UDF (1968/1993)
-François Gauthier, UDF (1993/1995)
-Yvon Robert, PS (1995/2001)
-Pierre Albertini, UDF (2001/2008)
-Valérie Fourneyron, PS (2008/2012)
-Yvon Robert, PS (2012/en cours)

4. Candidats déclarés à l’heure actuelle

Un temps évoqué, David Douillet ne sera pas candidat à Rouen

Bruno Devaux sera le candidat de l’UMP

Jean-Michel Beregovoy sera le candidat EELV

On ne sait pas encore si Yvon Robert sera candidat à sa propre succession

A l’UDI, le candidat devrait être Catherine Morin Desailly

5. Résultats des dernières élections nationales et locales

Tendances : De bons résultats pour la gauche à toutes les élections.

Municipales 2008

2ème tour :

  Résultats
Valérie Fourneyron (UG) 55,79%
Pierre Albertini (Majorité centriste) 38,10%
Catherine Saillard (Extrême Gauche) 4,20%
Gisèle Lapeyre (Extrême Gauche) 1,91%

Cantonales 2011

Nombre de cantons renouvelables : 1
2ème tour :

Rouen
Christine Rambaud (PS) 55,7%
Jean-François Bures (UMP) 44,3%

Présidentielles 2012

1er tour :

Rouen Moyenne nationale
François Hollande (PS) 33,96% 28,63%
Nicolas Sarkozy (UMP) 25,35% 27,18%
Marine Le Pen (FN) 10,98% 17,90%
Jean-Luc Mélenchon (FG) 13,98% 11,11%
François Bayrou (MoDem) 9,20% 9,13 %

2ème tour :

Rouen Moyenne nationale
François Hollande (PS) 59,42% 51,62%
Nicolas Sarkozy (UMP) 40,58% 48,38%

Législatives 2012

2ème tour :

Rouen 1ère Circonscription
Valérie Fourneyron (PS) 59,15% 57,96 %
Cyrille Grenot (NC) 40,85 % 42,04 %

 

Rouen 3ème Circonscription
Luce Pane (PS) 100% 100 %

 

6. Sociologie

Catégories professionnelles Population de 15 ans ou plus selon la catégorie socioprofessionnelle – INSEE

Cadres et professions libérales 9,6%
Professions intermédiaires 14,9%
Employés 16,4%
Ouvriers 10,1%
Retraités 18,5%
Autres personnes sans activité professionnelle 27,8%

 

7. Histoire et économie

Rouen aujourd’hui

Economie et politique de développement

Leviers de dynamisme économique :

  • Emergence de filières fortes
    • Rouen profite d’une forte tradition industrielle. L’industrie automobile est le premier employeur local, et c’est d’ailleurs à Rouen qu’est né le premier moteur de voiture. Par ailleurs, un des pôles français de chimie et de pétrochimie les plus importants s’est constitué à Rouen, autour du port, avec Elf, Lubrizol, Total, Pétroplus… D’autre part, le trafic de produits forestiers a permis le développement des industries du papier représentées notamment par UPM Kymmene et la société Otor.
    • L’économie de Rouen repose également sur l’agro-alimentaire, la construction électrique, le BTP. Le secteur tertiaire, qui draine 70% des emplois, se développe particulièrement, notamment avec les banques et les assurances (Matmut, Axa et MAE), mais également avec les télécommunications et les centres d’appel.
    • Enfin, le port de Rouen tient une place importante dans son économie. 6ème port français en volume de tonnages, et 3ème en valeur ajoutée, il reçoit près de 3 500 navires chaque année. Il est le premier port céréalier européen. Le port est le premier moteur économique du territoire ; il génère aujourd’hui, directement ou indirectement, 20 000 emplois.

 

  • Mise en réseau d’entreprises innovantes et pôle de compétitivité
    • Technopôle du Madrillet, dédié à l’implantation d’entreprises innovantes en matière d’écotechnologies principalement. (150 ha, 5000 étudiants, 500 chercheurs). Le Technopôle dispose d’une pépinière d’entreprises.
    • Mov’éo (siège situé sur le Technopôle du Madrillet, à proximité de Rouen) : pôle de compétitivité en recherche et développement Automobile et Transports publics.
    • Pôle TIC Tallandier, opérationnel depuis 2011, dispose d’une pépinière et d’un hôtel d’entreprises pour héberger les entreprises innovantes, et d’un centre d’affaires pour les entreprises matures.
    • Pôle Rouen Innovation Santé, situé au cœur du campus hospitalo-universitaire en plein cœur de Rouen.

 

  • Accessibilité ferroviaire et aéroportuaire
    • Rouen est accessible par le train, et à 1h10 de Paris. L’aéroport Rouen Vallée de Seine a quant à lui été inagué en 1991, et permet à Rouen d’être reliée à Lyon, Nantes, Londres, Amsterdam, Bruxelles et Francfort en une heure seulement.

Chiffres clés – critères de dynamisme économique :

  • Points positifs
    • Evolution de la population : 111 557, soit une augmentation de 2,7% par rapport à 2007.
    • Evolution du nombre d’emplois : entre 2007 et 2012, augmentation de 1,6%.
    • Salaire net horaire moyen : 13,6€ en 2012
    • Solde migratoire (nouveaux habitants par an) : en 2012, 13 111 personnes résidant à Rouen avaient un lieu de résidence hors de la commune un an auparavant, dont 4 564 dans une autre région.
    • Nombre d’entreprises : 16 497 en janvier 2013
  • Points négatifs
    • Evolution du nombre de cadres : entre 2007 et 2012, le nombre de cadres a augmenté de 0,8 point (passant de 12,4% de la totalité des actifs à 13,2%). (en dessous de la moyenne nationale)
    • Nombre d’entreprises créées en 1 an : 1 049 en 2013, soit une baisse de 0,3% par rapport à 2012.

 

Grandes entreprises

Rouen est le siège de la Matmut, de la Mutuelle assurance de l’éducation (la MAE), de Lubrizol France, de Rapid’Flore, EDUCATEL, et d’Astera. Sont également implantées dans l’agglomération les sièges de Ferrero France, Novandie (Mamie Nova), Cap Seine, Segafredo-Zanetti France, Huis-Clos, Turtle Wax France (Abel Bonnex), Le Mutant (supermarché), Eismann France, Maxim’s SAPP, Daiwa France et le siège historique des Anciennes Mutuelles devenues Axa.

 

Rouen au XXè siècle

Tournant 1900: Symboles de réussite

Au cours du XIXè siècle, Rouen rayonne notamment grâce au développement de sa vie culturelle : littérature, avec Flaubert et Maupassant, peinture notamment avec les « Cathédrales de Rouen » de Monet,… Par ailleurs, de nombreux événements sont organisés au début du XXè siècle, comme les fêtes normandes en 1904 et 1909, la grande semaine de l’aviation en 1910, les fêtes du millénaire normand en 1911,..

 

Deuxième Guerre Mondiale

Hormis quelques pilonnages allemands en 1940, la ville de Rouen a essentiellement été la cible de l’aviation alliée. Rouen a été bombardée dès 1942 par les armées anglaise et américaine. En 1944, une opération d’envergure, destinée à gêner la retraite allemande et à favoriser l’avancée des troupes, est menée pendant une semaine : suite à cette « semaine rouge », le patrimoine architectural et les infrastructures de la ville sont gravement touchés.

 

Rouen au XIXè siècle

Industrialisation

Au cours du XIXè siècle, Rouen devient un centre industriel. Spécialisée dans l’industrie textile, et plus particulièrement dans la production de coton, des filatures s’installent aux portes et à l’intérieur de la ville.

 

Urbanisation, équipements et administration

En réponse à l’afflux de population venue de la campagne pour travailler dans les usines, de nouveaux quartiers ouvriers sont construits à l’est de la ville. Par ailleurs, le XIXè siècle verra naître le musée des Beaux-Arts, le Théâtre des Arts, l’église Saint-Sever, les gares et la flèche de la cathédrale.

 

Chemin de fer et tramway

La première ligne de chemin de fer Paris-Rouen est inaugurée en 1843, et la ligne reliant Le Havre à Rouen est inaugurée 4 ans plus tard. En 1877, le premier tramway à vapeur est mis en service, avant d’être électrifié en 1896. Il traverse alors les communes alentour sur une distance de 70km, ce qui en fait l’un des plus longs réseaux de tramway de l’époque. La dernière rame de tramway fut retirée de la circulation le 28 février 1953 en raison des dégâts matériels dus aux bombardements de la Seconde Guerre mondiale et laissa place aux trolleybus et aux autobus.