Strasbourg

276 401 habitants, préfecture du Bas-Rhin (67)

1. Température du grill pour les élections municipales 2020

Alternance en 2014 -
Alternance en 2008 X
Triangulaire ou quadrangulaire 2e tour en 2014 X
Courte victoire en 2014 X
Elevée

Notre analyse

Roland Ries (PS) l’a emporté largement en 2008. Le sénateur-maire de Strasbourg gagne les élections de justesse en 2014. Bien que le FN ait fait un score moins important que dans d’autres villes de taille comparable, en se maintenant au second tour, le parti de Marine le Pen empêche une victoire de l’UMP dans la ville.

Election départementale 2015

Les nouveaux cantons comprenant une partie de la ville pour l’élection départementale 2015 :

– Canton Strasbourg-1 : Uniquement une partie de Strasbourg
– Canton Strasbourg-2 : Uniquement une partie de Strasbourg
– Canton Strasbourg-3 : Uniquement une partie de Strasbourg
– Canton Strasbourg-4 : Uniquement une partie de Strasbourg
– Canton Strasbourg-5 : Uniquement une partie de Strasbourg
– Canton Strasbourg-6 : Uniquement une partie de Strasbourg

2. Maire actuel

Roland Ries (PS – 69 ans en 2014) depuis 2008.

3. Alternance depuis 1989

Les maires successifs ont été :

– Catherine Trautmann (PS : 1989 – 1997)
– Roland Ries (PS : 1997 – 2000)
– Fabienne Keller (UMP : 2001 – 2008)
– Roland Ries (PS : 2008 – en cours)

En 2008, Roland Ries emporte une large majorité des voix (58,33%) face à la maire sortante Fabienne Keller, UMP (41,67 %).

4. Résultats des dernières élections nationales et locales

Municipales 2014

2nd tour

Liste conduite par Voix % inscrits % exprimés
Mme Fabienne KELLER (Droite) 35114 24,07 45,02
M. Jean-Luc SCHAFFHAUSER (FN) 6243 4,27 8,00
M. Roland RIES (Gauche) 36623 25,10 46,96

1er tour

Liste conduite par Voix % inscrits % exprimés
M. Jean-Claude VAL (Front de Gauche) 2819 1,93 3,96
Mme Fabienne KELLER (UMP) 23404 16,04 32,92
M. Jean-Luc SCHAFFHAUSER (FN) 7779 5,33 10,94
Mme Elisabeth DEL GRANDE (Ext. Gauche) 283 0,19 0,39
Mme Pierrette MORINAUD (Ext. Gauche) 519 0,35 0,73
M. Alain JUND (Ecologiste) 6059 4,15 8,52
M. Tuncer SAGLAMER (Divers) 1870 1,28 2,63
M. Armand TENESSO (Divers Droite) 771 0,52 1,08
M. François LOOS (UDI) 5371 3,68 7,55
M. Roland RIES (PS) 22206 15,22 31,24

Présidentielles 2012

1er tour

Strasbourg Moyenne nationale
François Hollande (PS) 32,14 % 28,63%
Nicolas Sarkozy (UMP) 27,48 % 27,18%
Marine Le Pen (FN) 11,86 % 17,90 %
Jean-Luc Mélenchon (FG) 11,37 % 11,11%

2ème tour

Strasbourg Moyenne nationale
François Hollande (PS) 54,77 % 51,62%
Nicolas Sarkozy (UMP) 45,30 % 48,38%

François Hollande l’emporte très largement dans la ville qui avait donné  51, 08 % de ses voix à Nicolas Sarkozy en 2007.

Législatives 2012

La ville élit 2 députés socialistes (Armand Jung et Philippe Bies) et 1 député UMP (André Schneider).

Cantonales 2011

Nombre de cantons renouvelables : 5

Résultats : 3 élus de gauche et 2 élus de droite

Municipales 2008

2ème tour

  Résultats
Roland Ries (PS) 58,33 %
Fabienne Keller (UMP) 41,67  %

5. Sociologie

Catégories professionnelles Population de 15 ans ou plus selon la catégorie socioprofessionnelle – INSEE

Cadres et professions libérales 10,1%
Professions intermédiaires 12,5%
Employés 15,5%
Ouvriers 13,7%
Retraités 16,9%
Autres personnes sans activité professionnelle 29,0%

6. Histoire et économie

Strasbourg aujourd’hui

Economie et politique de développement

Leviers de dynamisme économique

  • Emergence de filières fortes

Bien que l’industrie bordelaise ait souffert ces dernières décennies, la ville a su se repositionner dans les technologies de pointe et les nouvelles technologies, notamment l’aéronautique. L’agglomération bordelaise est en effet un pôle majeur dans les secteurs aéronautique, spatial et de défense, second pôle national après Toulouse, avec 20 000 emplois directs et 8 000 emplois en sous-traitance.

 

  • Viticulture
    • Bordeaux est considérée comme la capitale mondiale du vin. À proximité de la ville, un vignoble important produit de nombreux vins, dont certains parmi les plus prestigieux du monde. On décompte autour de Bordeaux 14 000 producteurs de vin, plus de 115 000 ha de vigne, 400 négociants et un chiffre d’affaires de 14,5 milliards d’euros. La production annuelle est de 700 millions de bouteilles.

 

  • Industrie
    • Bordeaux est aussi une ville industrielle. L’industrie emploie 28 000 salariés, le constructeur automobile américain Ford Aquitaine Industrie étant le premier employeur industriel aquitain. La ville abrite aussi une usine de fabrication de pneus du groupe Michelin.

 

  • Maritime
    • La ville de Bordeaux a une activité portuaire importante. En effet, le grand port maritime de Bordeaux accueille chaque année 1 600 navires et traite environ neuf millions de tonnes de marchandises (dont 4,1 millions de tonnes d’hydrocarbures). Le grand port maritime de Bordeaux accueille des navires rouliers spécialement conçus pour le transport des éléments de l’Airbus A380 en transit vers Toulouse.

 

  • Secteur tertiaire
    • Le secteur tertiaire reste dominant à Bordeaux : il représente environ 80 % du total de la population active, dont 4 % pour l’activité financière (180 établissements bancaires), ce qui place Bordeaux à la quatrième place bancaire française.

 

  • Mise en réseau d’entreprises innovantes
    • L’agglomération bordelaise est la 1ère région de France pour la part budgétaire consacrée à la recherche et à l’innovation par habitant, et la 2ème pour le nombre de structures de diffusion technologique labellisées. La ville instaure de multiples espaces dédiés aux activités porteuses de développement : la zone franche urbaine de la Bastide et le pôle touristique du Lac, Bordeaux Euratlantique – futur centre d’Affaires et quartier-laboratoire de la ville de demain, le pôle d’éco-créativité Darwin…
    • Les grands clusters (aéronautique, lasers, construction, bois/papier, santé, technologies nouvelles…) sont également présents à Bordeaux.

 

  • Pôles de compétitivité
    • Bordeaux dispose de 4 pôles de compétitivité : pôle Laser (dédié aux technologies innovantes liées à l’optique), pôle aéronautique, pôle Avenia (seul pôle éco-technologique de France), et pôle pin maritime (filière bois-papier).

 

  • Accessibilité ferroviaire et aéroportuaire
    • La gare de Bordeaux-Saint-Jean est la plus grande gare ferroviaire de la région Aquitaine, à 3 h de Paris, temps de parcours devant être ramené à 2 h après la mise en service de la LGV Sud Europe Atlantique prévue pour 2017.
    • L’aéroport de Bordeaux – Mérignac est un aéroport international français situé à 12 km à l’ouest de Bordeaux dans le département de la Gironde et la région Aquitaine. L’aéroport sert de base pour les compagnies aériennes Air France et Volotea. Il dessert principalement des destinations métropolitaines, européennes ainsi que des destinations nord-africaines. Il a accueilli près de 5 millions de passagers en 2014 et est ainsi le sixième aéroport français en termes de passagers.

Chiffres clés – critères de dynamisme économique :

  • Points positifs :
    • Evolution de la population : 241 287, soit une augmentation de 2,6%.
    • Evolution du nombre d’emplois : entre 2007 et 2012, augmentation de 1,2%.
    • Evolution du nombre de cadres : entre 2007 et 2012, le nombre de cadres a augmenté de 2 points (passant de 13,1% de la totalité des actifs à 15,1%).
    • Salaire net horaire moyen : 14,1€ en 2012
    • Solde migratoire (nouveaux habitants par an) : en 2012, 26 862 personnes résidant à Strasbourg avaient un lieu de résidence hors de la commune un an auparavant, dont 11 462 dans une autre région.
    • Nombre d’entreprises : 20 612 en janvier 2013
    • Nombre d’entreprises créées en 1 an : 3 905 en 2013, soit une augmentation de 7,6% par rapport à 2012.
  • Pas de point négatif

Grandes entreprises

Strasbourg et son agglomération accueillent plusieurs grands sièges sociaux, notamment Lidl-France, Wienerberger France, le Crédit mutuel, Steelcase, Le coq sportif.

La ville compte également plusieurs sièges sociaux de banques, notamment : le Crédit mutuel, le CIC Est, la Banque populaire d’Alsace, la Caisse d’épargne d’Alsace, le Crédit agricole Alsace-Vosges, le Crédit lyonnais Alsace-Lorraine, le Centre Financier de la Banque postale, le Crédit foncier et communal d’Alsace et de Lorraine.

Mauvaises nouvelles

Pendant longtemps, la ville s’est distinguée par un taux de chômage remarquablement faible, en particulier grâce à un secteur secondaire dynamique. Cependant, le recul des activités industrielles en France a progressivement réduit l’écart entre les moyennes strasbourgeoise, française et régionale. Par ailleurs, la ville est la 8ème ville la plus inégalitaire de France.

L’avis de la presse

Selon le classement ECER – Banque Populaire de 2010, Strasbourg est classée 3e ville française préférée des entrepreneurs derrière Lyon et Lille.

 

Strasbourg au XXè siècle

Tournant 1900: Symboles de réussite

Entre 1871 et 1914, grâce à l’implantation de familles allemandes, la ville a gagné près de 100 000 habitants. Parallèlement, la vie culturelle se développe.

Première Guerre Mondiale

Grâce à l’action du maire de la ville, Strasbourg sort relativement indemne de la première guerre mondiale. En 1918, par le traité de Versailles, l’Alsace-Moselle est de nouveau rattachée à la France, ce qui se traduit notamment par l’expulsion des Allemands et la destruction de certains monuments impériaux. Par ailleurs, les pertes démographiques sont lourdes : en plus des Allemands expulsés, 3000 Strasbourgeois sont morts au combat sous l’uniforme allemand.

En 1930, la croissance démographique reprend, et la ville retrouve une certaines prospérité. Etonnamment, le trafic fluvial augmente alors que la conjoncture économique est peu favorable, à cause de la crise des années 1930.

Deuxième Guerre Mondiale

Strasbourg est bombardée dès 1943 par les forces alliées. Ces bombardements mènent à la destruction partielle de plusieurs édifices, notamment le palais Rohan, l’ancienne douane, l’église Saint Etienne et la cathédrale. Les quartiers de Neudorf et de la Meinau sont également assez endommagés. Strasbourg est cependant libérée assez facilement grâce à une offensive rapide menée par le général Leclerc.

Reconstruction

Strasbourg sort de la deuxième guerre mondiale détruite à 20%, et est déclarée ville sinistrée en 1947. La municipalité met alors en place un plan de reconstruction sur l’ensemble de la commune : tout en conservant les alignements et la structure urbaine antérieure, le centre-ville est aéré, notamment par l’élargissement des rues et la création de petites places.

 

Strasbourg au XIXè siècle

Industrialisation

Pendant la révolution industrielle, la ville reste essentiellement tournée vers le commerce et la finance. Ce n’est qu’à partir de 1870, lorsque la ville est rattachée à l’Allemagne, que l’industrie connaît un développement rapide, principalement dans les secteurs alimentaire (brasseries, conserverie) et mécanique.

Urbanisation, équipements et administration

D’importants travaux sont entrepris à Strasbourg au cours du XIXè siècle : création du Parc de l’Orangerie en 1805, réaménagement des quais à partir de 1840, construction de plusieurs édifices. Par ailleurs, un plan de restauration de la cathédrale Notre-Dame est entrepris. Après la guerre de 1870, Strasbourg est rattachée à l’Allemagne : le gouvernement du Land, qui souhaite faire de la ville une vitrine du savoir-faire allemand, met en place un vaste plan d’urbanisation qui s’organise selon deux axes constitués par l’avenue de la paix et l’avenue des Vosges. La « place impériale » (aujourd’hui place de la République) regroupe l’hôtel des postes, le palais impérial, la bibliothèque et le palais universitaires, et devient ainsi le nouveau centre névralgique de la ville.

Chemin de fer et tramway

Au cours du XIXè siècle, de nouveaux canaux sont construits, reliant la Marne et le Rhône au Rhin. La ligne de chemin de fer reliant Paris à Strasbourg est inaugurée en 1847. En 1894, un réseau de tramway étendu est électrifié et un nouveau port autonome est construit hors de la ville sur la rive gauche du Rhin.