AccueilVilles sur le grillCourte victoire en 2014Municipales 2020 – Montpellier

Municipales 2020 – Montpellier

257 351 habitants, préfecture de l'Hérault (34)

1. Température du grill pour les élections municipales 2020

Alternance en 2014 -
Alternance en 2008 -
Triangulaire ou quadrangulaire 2e tour en 2014 X
Courte victoire en 2014 X
Moyenne

Notre analyse

La gauche a abordé ces municipales dans la division. La maire sortante, Hélène Mandroux, qui succédait à Georges Frèche, a refusé de participer à des primaires à gauche avant de s’incliner. C’est Jean-Pierre Moure, président de l’intercommunalité, qui remporte ces élections primaires mais perd ensuite l’élection municipale face à Philippe Saurel, qui avait refusé de participer aux primaires du PS. Aujourd’hui maire, ce dernier a été exclu du PS en janvier 2014 du fait du maintien de sa candidature contre le candidat investi par son parti.

Election départementale 2015

Les nouveaux cantons comprenant une partie de la ville pour l’élection départementale 2015 :

– Canton Montpellier-1 : Une partie de Montpellier
– Canton Montpellier-2 : Une partie de Montpellier
– Canton Montpellier-3 : Une partie de Montpellier
– Canton Montpellier-4 : Une partie de Montpellier
– Canton Montpellier-5 : Castelnau-le-Lez, Clapiers, Jacou, Montferrier-sur-Lez

2. Maire actuel

Philippe Saurel, ancien adjoint de la maire sortante et ancien membre du PS, exclu en janvier 2014 pour dissidence.

3. Alternance depuis 1977

La ville est très marquée à gauche depuis la première élection de Georges Frêche en 1977

Les maires successifs ont été :

– Georges Frêche (PS : 1977 – 2004)
– Hélène Mandroux (2004 – 2014)
– Philippe Saurel (2014 – en cours)

4. Résultats des dernières élections nationales et locales

Municipales 2014

Résultats du 2nd tour

Liste conduite par Voix % inscrits % exprimés
Mme France JAMET (FN) 7319 5,02 9,18
M. Jean-Pierre MOURE (Gauche) 21841 15,00 27,39
M. Jacques DOMERGUE (Droite) 20631 14,17 25,87
M. Philippe SAUREL (Divers Gauche) 29928 20,55 37,54

Résultats du 1er tour

Liste conduite par Voix % inscrits % exprimés
Mme France JAMET (FN) 10135 6,96 13,80
M. Joseph FRANCIS (UDI) 3321 2,28 4,52
M. Jean-Pierre MOURE (Gauche) 18550 12,74 25,27
Mme Annie SALSÉ (Ext. Gauche) 179 0,12 0,24
M. Thomas BALENGHIEN (Ext. Gauche) 1503 1,03 2,04
M. Jacques DOMERGUE (Droite) 16675 11,45 22,71
M. Philippe SAUREL (Divers Gauche) 16836 11,56 22,93
Mme Muriel RESSIGUIER (Front de Gauche) 5552 3,81 7,56
M. Maurice CHAYNES (Ext. Gauche) 651 0,44 0,88

Présidentielles 2012

1er tour :

Reims Moyenne nationale
François Hollande (PS) 34,98% 28,63%
Nicolas Sarkozy (UMP) 21,58% 27,18%
Marine Le Pen (FN) 13,66% 17,90%
Jean-Luc Mélenchon (FG) 15,69% 11,11%
François Bayrou (Modem) 7,37% 9,13%

2ème tour :

Montpellier Moyenne nationale
François Hollande (PS) 62,38% 51,62%
Nicolas Sarkozy (UMP) 37,62% 48,38%

Législatives 2012

2ème tour :

Montpellier 1ère Circonscription
Jean-Louis ROUMEGAS (Verts) 58,76% 50,1%
Christian JEANJEAN (UMP) 41,24% 49.9%

 

Montpellier 2ème Circonscription
Anne-Yvonne LE DAIN (PS) 66,35% 66,35%
Anne BRISSAUD (Parti Radical) 33,65% 33,65%

Montpellier 3ème Circonscription
Fanny DOMBRE COSTE (PS) 68,01% 54,84%
Jean-Pierre GRAND (UMP) 31,99% 45,16%

 

Montpellier 8ème Circonscription
Christian ASSAF (PS) 62,37% 55,34%
Arnaud JULIEN (UMP) 37,63% 44,76%

 

Montpellier 9ème Circonscription
Patrick VIGNAL (PS) 64,24 % 50,66 %
Stéphan ROSSIGNOL (UMP) 35,76 % 49.34 %

Cantonales 2011

Nombre de cantons renouvelables : 1
2ème tour :

Montpellier
André Vezinhet (PS)                        65,5%
Mohamed Bouklit (Front de Gauche) 34,5%

Municipales 2008

2ème tour :

  Résultats
Hélène Mandroux (Gauche-centriste) 51,88%
Jacques Domergue (UMP) 29,50%
Jean-Louis Roumegas (Verts) 18,62%

5. Sociologie

Catégories professionnelles Population de 15 ans ou plus selon la catégorie socioprofessionnelle – INSEE

Cadres et professions libérales 8,9%
Professions intermédiaires 12,4%
Employés 15,5%
Ouvriers 8,2%
Retraités 17,3%
Autres personnes sans activité professionnelle 35,0%

6. Histoire et économie

Montpellier aujourd’hui

Economie et politique de développement

L’économie de Montpellier est spécialisée dans le tertiaire supérieur : TIC, multimédias, biotechnologies, pharmacie.

 

Grandes entreprises

Aujourd’hui, la ville accueille de grandes entreprises comme Valeo, et France Télécom y possède un de ses centres européens de recherche et de développement.

 

Mauvaises nouvelles

Il faut relativiser le dynamisme économique de Montpellier. En effet, Montpellier fait partie des grandes villes de France ayant la plus forte proportion de pauvres (29 853 ménages sous le seuil de pauvreté, soit 27 % de pauvres en 2011, selon le Compas, 25 % selon l’Observatoire des inégalités). C’est également une des grandes villes dont le taux de chômage est le plus fort (20,4 % en 2012 selon l’Insee) et la commune connaît de nombreux problèmes sociaux caractéristiques des villes du pourtour méditerranéen français.

 

L’avis de la presse

Montpellier est classée, selon une étude de la DIACT, comme une des métropoles régionales intermédiaires les plus attractives. Le classement ECER-Banque Populaire a élu Montpellier, 5e ville française préférée des entrepreneurs en 2010.

 

Montpellier au XIXè siècle

Urbanisation, équipements et administration

Le développement de la viticulture au XIXe siècle favorise la constitution de fortunes et se traduit par une métamorphose urbaine considérable. On peut notamment citer le réaménagement total de la place de la Comédie, bordée d’immeubles et de grands magasins haussmanniens. Par ailleurs, d’importants travaux sont effectués pour créer de larges avenues et doter la ville de nouveaux bâtiments administratifs (Palais de Justice, Préfecture). Si les travaux sont inachevés, on leur doit malgré tout la rue Foch, la rue de la Loge bordée par les halles métalliques Castellane de type Baltard (inaugurées dès 1855) qui débouche sur la célèbre place de la Comédie dont l’actuel Grand Théâtre, à l’architecture et aux décors très « Second Empire » fut inauguré en 1888 en remplacement de l’ancien théâtre XVIIIe incendié en 1881  La ville s’étend ensuite vers ses faubourgs (Courreau, Saunerie, Figuerolles, Boutonnet, Saint-Jaumes) et autour de la gare (Méditerranée, boulevard de Strasbourg).

 

Chemin de fer et tramway

En 1880, la ville en pleine expansion ouvre un réseau public de tramways hippomobiles. En 1897, la première ligne de tramway électrifié est ouverte. Elles vont se multiplier et former le premier réseau de tramway de Montpellier, composé de 5 lignes, qui sera fermé en 1949 à cause du manque d’entretien durant la Seconde Guerre mondiale et de l’avènement de l’automobile.